Un président français quelque peu...médiatique et ex-ministre de l’intérieur a mis l’immigration choisie sur le devant de la cène.

Ce n’est cependant pas une « invention » française et ce concept n’est pas nouveau.   Beaucoup de pays développés sont aujourd’hui concernés, notamment les Etats-Unis et l’Australie. En Belgique même, certains n’échappent pas à la tentation, que ce soit dans le monde politique , notamment au VLD ou auprès des employeurs . Enfin, la Commission européenne, elle-même, a déposé un projet de « carte bleue » qui vise à attirer les cerveaux étrangers.

Des voix s’élèvent cependant contre cette façon d’organiser l’immigration. Au PS , chez Ecolo , au CIRE ASBL pour ne citer qu’eux et des exemples belges. Leurs principaux griefs reposent sur les faits et constats suivants : il s’agit d’une vision uniquement entrepreneuriale inhumaine d’une part et totalement inefficace d’autre part. Je souhaite joindre ma voix à tous ceux qui ne voient dans l’immigré qu’un outil de travail utile à l’économie. Je vous propose donc la fiction qui suit afin de dénoncer cette politique d’immigration choisie.

 

 

G.O. mène la danse

 

 

Bruxelles, 18 septembre 2009, Siège de l’Union Européenne, DG de l’identité européenne. Fin d’un discours d’inauguration.

 

« Mesdames et Messieurs, c’est donc avec plaisir que je déclare opérationnel le réseau informatique géré par le programme Sarko 1.0, qui permettra à l’Union de gérer l’immigration pour le bien-être économique de tous, dans le respect de nos identités nationales respectives et de nos valeurs communes. Je vous propose maintenant, autour du verre de l’amitié,  une petite démonstration de cet outil ultra moderne. »

 

Grand Ordinateur Central du Réseau.

« Bonjour à toutes les stations.  Qui a une requête à me soumettre ? »

 

Station de travail du Ministère de l’Intérieur Français.

« Bonjour Grand Ordinateur.  Nous avons ici un arrivant à Roissy qui nous demande un permis de séjour, il a 35 ans et est sans argent. »

 

Grand Ordinateur

« D’où vient-il ? »

 

Station de Travail

« D’Inde. Il dit qu’il est informaticien et a emporté son diplôme. »

 

Grand Ordinateur

« Installez-le devant le terminal, je vais lui soumettre un test de connaissance en informatique pour éviter les fraudes et lui poser quelques questions sur sa connaissance du français. »

 

Grand Ordinateur, 15 Minutes Plus tard

 

« Ok, station de travail. Il est très bien en informatique. Vous savez qu’il faut 30 points pour être accepté sur le territoire de l’Union. Par contre, il semble qu’il ait un problème en français. Je lui donne 25 points pour l’informatique plus 5 points car c’est un homme mais je lui enlève 5 points pour ses connaissances en langue.  Quelle est la couleur de sa peau et de quelle religion pratique-t-il ? »

 

Station de travail

« Il est musulman et il a la peau brune... foncée !? »

 

Grand Ordinateur

« OK, je lui enlève donc 15 points. C’est ce que me dit ma table « handicaps d’intégration » ce qui nous fait  10 points. Il en faut 30. Refusé sur le territoire français ».

 

Station de Travail

« C’est quoi les  handicaps d’intégration et y a-t-il d’autres pistes ? Il nous dit qu’il parle Anglais. »

 

Grand ordinateur

« Une personne qui a la peau brune éprouve plus de difficultés pour s’intégrer, elle passe moins inaperçue, elle est plus « choquante » pour le citoyen européen et trouve moins facilement du travail. Cela lui coûte 5 points. Sa religion lui coûte 10 points. Elle est potentiellement porteuse de terrorisme . »

J’interroge ma table langues et nationalité. C’est raté pour la Grande Bretagne. Ils n’ont que faire des Indiens, ils en ont déjà assez. Par contre, il y a une possibilité dans quelques pays qui ne peuvent pas faire la fine bouche, qui manquent d’informaticiens et où l’anglais suffit. Cela ne lui donnerait cependant que 25 points. La seule façon pour lui d’obtenir 30 points est d’accepter un contrat inférieur à un an . La base emplois m’indique qu’une société Bulgare cherche un informaticien pour 6 mois. Après, il aura 15 jours pour retrouver autre chose ou alors il devra quitter le territoire. Demandez-lui s’il accepte »

 

Station de travail

« C’est O.K mais il a l’air déçu. Il se permet aussi de relever une incohérence : vous demandez aux migrants de s’intégrer mais vous ne les acceptez que pour une durée très courte, il se demande comment on peut s’intégrer avec un tel risque d’expulsion. »

 

Grand Ordinateur

« Dites-lui d’être reconnaissant au peuple européen qui l’accepte sur son sol et mettez le donc dans le premier avion pour Sofia. Je préviens les autorités locales. Il devra également suivre des cours de bulgare et apprendre l’histoire de ce pays, ses coutumes, ses valeurs et suivra également des cours sur l’histoire de l’Europe. Je vous transmets son code de séjour, vous pouvez le lui imprimer sur le bracelet bleu que vous lui scellerez à la cheville.  Vous trouverez tous les détails de la procédure dans le manuel téléchargeable en PDF  - Une Europe accueillante »

 

Code de résidence

H/IN/PF/INF/ANG/MUS/35/BUG/18.09.2012/17.03.2013 – 30-874589

 

Grand Ordinateur

« Quelqu’un a une autre requête ? »

 

Station de travail du consulat des Pays-Bas à Canton

« Bonjour Grand Ordinateur. Nous avons une demande d’un ressortissant chinois qui s’est réfugié dans nos locaux. Il dit qu’il est persécuté par son gouvernement.»

 

Grand Ordinateur

« Elle est connue celle-là.  La Chine a quand-même fait de grands progrès en matière de droit de l’homme, c’est un pays ami et qui compte sur la scène internationale, ne l’oublions pas. Que nous propose-t-il ? »

 

Station de travail de l’ambassade des Pays-Bas

« Il à 53 ans et est cuisinier. »

 

Grand Ordinateur

« Il est pas gonflé le gars ! Qu’est ce qu’on a à faire d’un cuisinier chinois ? J’interroge ma table « emplois disponibles » pour la forme, je parie qu’il n’y a pas de demande ! Gagné, nada. Pas besoin. Proposez-lui d’aller faire croire son histoire ailleurs.»

 

Station de travail de l’ambassade des Pays-Bas

« Il dit qu’il n’est pas seulement cuisinier, il est aussi homme d’affaire. Il a bâti petit à petit une chaîne de restaurants de très fine cuisine. Il l’a revendue et voulait se consacrer à la promotion des valeurs démocratiques dans son pays. »

 

Grand Ordinateur

« On a pas idée de perdre ainsi son temps quand on est un homme d’affaire mais bon, voyons voir cela. Demandez-lui ce qu’il compte faire en Europe et s’il lui reste un capital financier. »

 

Station de travail de l’ambassade des Pays-Bas

« Il souhaite ouvrir un restaurant de luxe à Amsterdam et il lui reste 5 millions d’ €. »

 

Grand Ordinateur

« Et c’est maintenant qu’il le dit le bougre. On va pouvoir s’arranger. Il rentre dans la catégorie « compétences et talents » .  Il va contribuer au rayonnement culinaire de l’Europe et il apporte des capitaux.  Cela lui vaut 60 points.  S’il est marié, il peut venir avec madame.  Je vous transmets directement les données administratives. Je leur accorde un permis de trois ans renouvelable.  Allez, souhaitez lui bonne chance de ma part et bienvenue chez nous »

 

Bruxelles, locaux de la DG de l’identité européenne

« Mesdames et Messieurs, ainsi que vous avez pu le constater, ce réseau, juste et emprunt d’un réel humanisme, par le dialogue qu’il crée entre le demandeur et un représentant neutre de notre société, par la rapidité avec laquelle il gère les demandes et les réponses précises qu’il apporte aux autorités décentralisées, facilite grandement la procédure d’immigration, dans l’intérêt de tous, tant des authentiques Citoyens de l’Union que de ceux qui, loin de leurs racines, veulent tenter l’aventure de l’immigration et se fondre dans  nos riants pays. »

 

Merci.

 

 

20 novembre 2011, Station de JOENSUU – Finland.

« Bonjour Grand Ordinateur, nous venons de trouver 240 clandestins qui passaient la frontière russe.  Que pouvons-nous en faire ? »

 

Grand Ordinateur

« Bonjour la Finlande. Vous pouvez m’appeler G.O. »

 

Station de JOENSUU

« Et bien, cela va vous donner un petit côté « Club Med ».

 

Grand Ordinateur

« J’aime bien le style Club Med quand je joue agence de voyage ».

 

Station de JOENSUU

« Agence de voyage !? »

 

Grand Ordinateur

« Mais oui, pour vos russes qui se baladent comme des rennes dans le grand nord.  Allez, hop, Karcher ! »

 

Station de JOENSUU

« Karcher !? »

 

Grand Ordinateur

« Un peu d’humour que diable, je voulais dire charter ».

 

Station de JOENSUU

« Et bien cela promet ! Surveillez donc votre langage.  C’est plus fort que vous hein ! »

 

Grand Ordinateur

« Je ne comprends pas votre remarque bien que cela me rappelle pourtant vaguement quelque chose.  Rassurez-vous, je sais être efficace, mon programme le prévoit : on va vous en débarrasser. Nous avons un contrat avec une compagnie charter basée à Malte, c’est bizarre d’ailleurs, quand je parle de Malte, j’ai mes puces qui s’émoustillent.  On dirait aussi que cela me rappelle des souvenirs.  Je cherche le nom de la compagnie.  Voilà , j’ai trouvé Bercail Airways et je réserve donc un charter complet Helsinki - Vladivostok.  Vous les y conduisez et dans 10 heures ils sont loin de chez vous.    Bruxelles vous remercie, à la prochaine Joensuu.  »

 

30 novembre 2011, Grand ordinateur à toutes les stations de travail

« Une mise à jour se téléchargera automatiquement ce soir à 23 h GMT.  Ceci vous permettra de bénéficier de la version  SARKO 1.1. »

Outre quelques modifications de l’interface et une plus grande rapidité, cette version vous permettra de me questionner afin que je puisse vous expliquer les fondements de notre politique d’immigration.

 

12 décembre 2011 – Station de travail de Marseille

Bonjour G.O, nous ne comprenons pas trop bien le concept d’immigration choisie.  Qu’est ce que cela change ?

 

Grand Ordinateur

C’est très simple.  Nous passons de l’immigration subie à l’immigration choisie.  C’est nous qui choisissons les immigrés dont nous avons besoin.  Notre immigration dépend trop du regroupement familial.

 

Station de travail de Marseille

Peuchère G.O, vous êtes un peu fada. L’immigration a toujours été choisie. La France, par exemple, a « importé » de la main-d’œuvre quand elle en avait besoin, jusqu’en 1974 et ensuite elle s’est fermée à l’immigration du travail car elle n’en avait plus besoin. Pareil dans d’autres pays européens industrialisés.  Qu’est que cela change ? De plus, des directives administratives règlent déjà le problème et cela fonctionne. Pourquoi donc parler de l’immigration subie ?

 

Grand Ordinateur

Légiférer sur le sujet permet de la visibilité et il faut dire que nous subissons l’immigration avec toutes les conséquences néfastes que cela engendre, notamment la violence dans les banlieues.

 

Station de travail de Marseille

Bonne Mère, G.O, vous faites des raccourcis.  Le problème des banlieues est bien plus vaste que la politique d’immigration.  Vous savez bien qu’on y héberge des nouveaux arrivants mais également bon nombre d’anciens immigrants et d’enfants d’anciens immigrants issus de l’immigration professionnelle et donc...choisie dans le passé. Pour parler de visibilité, êtes-vous sûr de ne pas mener une politique populiste ?  En légiférant sur le sujet, vous montrez que vous vous en occupez et votre politique va dans le sens de ce qu’en pense une majorité molle. En réalité, vous aimez bien légiférer sur des choses qui n’en valent pas la peine mais qui donnent de la visibilité, qui vous mettent en avant.  En 2007, la France a opté pour les tests ADN en matière de regroupement familial.  Cela a suscité un important débat pour un problème qui concernait quelques dizaines de personnes par an. Idem avec le service minimum.  Vous caressiez les navetteurs dans le sens du poil, vous écorniez le droit de grève au passage mais cela ne résolvait rien du tout. En matière d’immigration, pour ne parler que des aspects nationaux, il fallait s’attaquer aux problèmes d’intégration, aux inégalités, il fallait travailler dans les banlieues mais là, on n’a rien vu ! »

 

Grand Ordinateur

C’est trop facile.  Quand on est contre moi, on m’accuse d’être populiste.  Je coupe ici cette conversation.

 

24 décembre 2011 - Station de travail de Majo rque, Espagne.

« Bonjour G.O.  Nous avons ici 12 arrivants. On les a trouvés sur la plage.  Pour vous aider, nous avons 8 hommes, 4 femmes dont une enceinte, tous sont noirs.  Ils se débrouillent en français.  Ils disent être Sénégalais et chrétiens. »

 

Grand Ordinateur

« Je vous rappelle qu’il faut 30 points.  Cela ne va pas être simple.  Noirs = -5. Débarquement clandestin = -5. Cela nous fait -10.  Pour les femmes, il faut également retirer 5 points et pour celle qui est enceinte 10 points. J’ajoute cependant 2 points pour tout le monde car ils sont chrétiens et qu’aujourd’hui c’est Noël. Cela nous fait donc huit personnes à -8, trois à -13 et une à -23.  Je réserve dès maintenant une place sur un avion pour celle qui est enceinte, elle n’a aucune chance. »

 

Station de travail de Majo rque

« Impossible G.O. Le voyage l’a trop affaiblie.  Elle est à l’hôpital.  Si vous trouvez une place pour son mari, elle peut rester ? »

 

Grand Ordinateur

« Non, l’immigration est un problème individuel. Il faut éviter les regroupements familiaux qui coûtent à la sécurité sociale .   D’une part, les maternités coûtent cher à la collectivité, ce sont des gens qui ne peuvent se payer des soins. En outre, c’est comme si on acceptait d’emblée 2 étrangers sur le territoire, il lui faudrait donc 60 points, ce qui est exceptionnel. Ne dites pas que je suis dur, je fais mon boulot et je suis juste, retenez que c’est pour le bien des européens qui ont construit nos régions. »

 

Station de travail de Majo rque

« Il nous semble quand-même que vous étiez moins sévère avec le cuisinier chinois mais bon, il avait d’autres arguments ! Il y en a 5 qui protestent. Ils disent qu’ils ont de la famille qui ramasse les poubelles des parisiens depuis 25 ans, notamment à Neuilly. Ils pensaient aller en France pour la langue mais franchement, ce n’est pas l’animation de Belleville qui les attire.  Il n’y a plus de boulot au village au bord de l’Atlantique depuis que les pêcheurs européens et japonais écument les eaux sénégalaises.

 

Grand Ordinateur

« Je vais de ce pas leur retirer 10 points pour subversion. Nous n’avons que faire des gens qui s’opposent à notre saine politique.  Nous devons être fiers de ce que nous sommes et ne pas culpabiliser. Je réserve donc 5 places sur le prochain charter et une sur un charter dans 5 jours pour la femme enceinte. J’interroge également ma base  emplois peu qualifiés disponibles.  Je trouve 2 emplois dans une société allemande.  Nettoyage industriel, profil recherché : costaud et docile.  Vous avez cela en rayon ?  Cela vaut 90 points car l’entreprise cherche depuis 10 mois. C’est un boulot intéressant, dans la haute technologie : il s’agit de démanteler des centrales nucléaires.  S’ils refusent cela, c’est le charter assuré . »

 

Station de travail de Majo rque

« Je ne vous dirai pas ce qu’ils pensent de vous, cela ferait du mal à votre carte mère.  Ils retournent au Sénégal. Nous avons encore une question : pourquoi retirer 5 points aux femmes ? »

 

Grand Ordinateur

« Je ne vais pas pleurer vos sénégalais, de toute façon, cela me semblait mal parti.  En ce qui concerne les femmes, c’est très simple. Elles vivent plus longtemps et  coûtent donc plus cher à la sécurité sociale. De même, elles sont potentiellement procréatrices et les enfants coûtent également cher à la collectivité : il faut les éduquer et leur donner des allocations familiales. Bref, ce n’est que justice si on leur retire 5 points.  Bon, trêve de bavardages, je prépare de ce pas une déclaration de créance que j’envoie au gouvernement sénégalais pour qu’il prenne en charge les frais de rapatriement et les frais d’hôpitaux. »

 

28 décembre 2011 – Station de travail de Varna, Bulgarie

« G.O., votre dernière conversation avec Majo rque nous a laissé sur notre faim si on ose cette expression dans le débat.  Nous avons une question: vous dites que vous voulez ouvrir vos frontières à des gens employables mais en même temps vous freinez l’immigration des ressortissants des nouveaux adhérents. Pourtant, une étude démontre que cela provoquerait moins de dumping social que la libre circulation des services .  Autre chose G.O, vous avez voulu limiter le nombre de clandestins mais c’est exactement l’inverse qui s’est produit.  Nous n’en avons jamais vu autant, votre réglementation est tellement contraignante et injuste que les candidats entrent illégalement sur le territoire de l’Union. Nous ajouterons que cela fait bien l’affaire des réseaux clandestins, des trafiquants d’êtres humains et de certains employeurs.

 

Grand Ordinateur

« Vous m’em….avec vos questions.  Vous mélangez tout.  Je parle de l’immigration et vous me parlez de la libre circulation des services.  Réfléchissez avant d’occuper mes circuits. »

 

Station de travail de Varna

« C’est vous qui devriez réfléchir G.O.  Cela forme un tout. Le dumping social et les difficultés d’emploi gènent autant la population et les immigrés n’ont rien à y voir. En vous focalisant sur l’immigration, vous maintenez la population dans l’erreur en lui faisant croire que c’est la cause centrale de ses problèmes.  Nous avons une autre remarque.  Le sénégalais avait raison.  Si les pays développés ne pillaient pas les pays en voie de développement ils n’auraient pas besoin de chercher refuge en Europe ou dans un quelconque pays riche. »

 

 

1er janvier 2012 – Grand Ordinateur à toutes les stations

« Je profite de ce jour pour bien entendu vous présenter mes vœux mais surtout attirer l’attention de tous les gauchistes du réseau sur ce que veulent les gens, c’est la sécurité et que la politique d’immigration choisie vise à augmenter cette dernière. Nous avons avec ce dispositif la chance de pouvoir contrôler les immigrants et éviter l’entrée de terroristes sur notre territoire ?  En outre, vous devez reconnaître qu’il s’agit d’une politique humaine qui permet malgré tout aux plus démunis de venir s’installer dans nos pays. »

 

2 janvier 2012 – 9 h 30 – Station de travail de Londres

« How, nous vous souhaitons une heureuse nouvelle année G.O mais nous disons que ceci est choquant ! L’immigration choisie n’est pas du tout une assurance par rapport à la sécurité et nous sommes bien placés pour le savoir. Les tentatives d’attentats de Londres et Glasgow en 2007 ont été perpétrées par des médecins spécialistes accueillis à bras ouverts par les autorités de notre pays et perçus comme de bons citoyens musulmans modérés . »

 

3 janvier 2012 – 9 h 30 – Station de travail de Bruxelles

« Allez, meilleurs vœux hein dit caporallekke mais ouille ouille, ça est pas si simple.  Nous avons d’autres remarques. Tu oses dire que les migrants que nous accueillons sont les plus démunis mais ça c’est faux tu sais. Ceux qui parviennent à migrer peuvent se payer le voyage, ce qui est un luxe. Ta politique ouvre les frontières aux gens les plus formés et donc à ceux qui en ont le moins besoin, qui de toute façon trouveraient bien plus facilement du boulot dans leur pays, sans compter qu’ils viennent de familles économiquement privilégiées. Nous ajoutons que les pays développés, après avoir pompé les ressources naturelles des pays en voie de développement vont maintenant attirer les cerveaux dont ces pays ont tant besoin . »

 

Grand Ordinateur

« Mais nous avons pris des dispositions pour les autres.  Vous vous braquez sur les immigrés qualifiés mais nous avons aussi besoin de bras et donc il est tout à fait possible de trouver un boulot chez nous sans qualification.  Nous recherchons par exemple de la  main-d’œuvre dans la cueillette des fruits et légumes. Vous noterez également que nous avons prévu que les travailleurs migrants puissent soutenir des projets dans leur pays d’origine , par l’instauration de fonds de co-développement. »

 

4 janvier -  station de travail d’Amsterdam

« Nous rebondissons sur votre réponse à Bruxelles G.O.   Vous trompez le public.  Les saisonniers ne reçoivent qu’un permis de séjour de 3 ans , renouvelable une fois et pour 6 mois par an maximum.  Bref, venez chez nous juste quand on a besoin de vous et puis, buiten, rendez-vous l’année prochaine ! La droite a soutenu le travail intérimaire, elle crée maintenant l’immigrant intérimaire. Nous ajouterons encore que ce sont les immigrants eux-mêmes qui alimenteront vos fonds mais ils préfèrent soutenir leurs familles restées au pays. Encore une autre remarque : nous abondons dans le sens de ceux qui vous accusent de mener une politique spectacle populiste. Vous reconduisez aux frontières des jeunes entrés illégalement il y a plusieurs années mais qui ont suivi, avec fruits, une scolarité dans nos pays et qui sont donc sur la bonne voie pour y travailler, qui connaissent notre langue et sont intégrés chez nous. C’est ridicule quand on sait que c’est de la main-d’œuvre et des immigrés intégrés que vous recherchez mais au moins on parle de vous, on voit que vous vous occupez de l’immigration.  C’était déjà le cas en France entre 2004 et 2007, vous avez promulgué… 3 lois sur l’immigration. Soit vous n’êtes pas doué, soit c’est un créneau porteur ! »

 

5 janvier 2012 - Station de travail de Liège, Belgique

« Rastreint hein G.V !  Tu ne comprends pas ou tu le fais exprès ? Bien sûr que cela forme un tout. Les pays riches restent attractifs pour tous les laissés pour compte.  C’est normal qu’ils aient envie de venir chez nous et si tu leur interdis, ils viendront clandestinement. Ta politique ne diminue pas le nombre de clandestins.  Nous ajoutons que tu veux trouver des bras et des cerveaux pour travailler chez nous mais que tu en trouves peu car tes permis de séjour sont trop courts et tu limites de trop le regroupement familial.  Si tu veux vraiment éviter les clandestins, il faut avoir le courage de dire que nos pays profitent honteusement des pays pauvres. Bien sûr que les Sénégalais, que tu as remballé, ont raison. Tant que nos économies développées étrangleront les leurs, ils n’auront pas d’autre choix.  Dernière chose, G.V, tu mets les travailleurs en concurrence.  Il y a des travailleurs formés, immigrés de longue date, naturalisés, qui ne trouvent pas de boulot parce qu’ils sont un peu trop foncés, qu’ils ne pratiquent pas la bonne religion et on en passe et tu vas en faire venir d’autres pour prendre la place qu’ils devraient avoir depuis longtemps.  En faisant cela, tu exclus encore un peu plus une population qui est ici et que tu ne pourras pas remballer mais que tu vas stigmatiser au premier dérapage et tu fais pression, vers le bas, sur les salaires et sur la qualité des postes de travail.

 

20 janvier 2012 - Grand Ordinateur

« A toutes les stations de travail, à 23 h GMT, la version 2 du programme SARKO se téléchargera. Nous y avons apporté des nouveautés majeures. La suppression de la plateforme d’échange qui était devenue un lieu de discussions oiseuses qui occupaient inutilement ma mémoire et ralentissait mes capacités décisionnelles. Cette version me permettra également de mener, au fil du temps,  une politique mieux intégrée qui ne sera plus uniquement centrée sur l’immigration. »

 

22 janvier 2013 - Grand Ordinateur.

« A toutes les mairies de France, aux Ministères et aux préfectures : afin de ne pas induire les étrangers en erreur et d’enfin faire coller votre devise nationale à la réalité de notre société moderne, voulez-vous bien supprimer, dans les 15 jours, les mots « égalité et fraternité » de tous les documents officiels ainsi que des frontons des mairies et les remplacer par le mot économique. »

 

22 janvier 2013 - Station de travail de la mairie de Lille, France

« Di Djuuu, en chair et en os ou en électrons, il nous pompe ! De quoi je me mêle ? »

 

Grand ordinateur

« A la sécurité du territoire de l’Union.  Service de contrôle. Prière d’interroger les opérateurs de la station de travail de Lille pour tenue de propos insultants, ringards et contraires aux intérêts de l’Union. » Copie à la station de travail de Lille et au Ministère de l’Intérieur français.

 

Station de travail de Lille

« La station de travail de Lille est comme la Marine Française et tu sais ce qu’elle te dit la marine française ? Nous nous déconnectons, - Game Over. »

 

23 janvier 2013 –  Station de travail de la mairie de Neuilly, France

« Merci G.O, très bonne initiative,  on vient de demander à un tailleur de pierre roumain de faire le travail.  Ce pays est formidable : le travail ne coûte rien, ils ne se cassent pas les pieds avec la sécurité sociale.  Dans 5 jours c’est réglé. Génial, continuez, vous soutenez parfaitement notre politique. »

 

Grand Ordinateur

« Merci Neuilly, vous êtes sympas, comme toujours. J’ai toujours apprécié de collaborer avec vous et quand j’entends Neuilly, j’ai mon disque dur qui vibre un peu, je ne sais pas pourquoi. »

 

1er mai 2013 - Royan en Vercors, France. Réunion de travail du groupe européen « Maquis ».

« Salut les gars.  On va tenter de pirater ce truc pour voir ce qu’il a derrière la tête car il nous inquiète de plus en plus. On va se faire passer pour la station de travail de Lille. C’était quoi votre mot de passe  à Lille ?

- Racaille mais depuis notre rébellion il paraît qu’il a changé.

- Bon, Ivan , t’as cherché les possibilités de mot de passe.

- J’ai pensé à Chirac, Berlusconi et Le Pen, Néolibéral, Néoconservateur, mais il peut y en avoir beaucoup d’autres.

Essayons : connect, ordinateur distant à réseau Sarko 2.0.  Grand Ordinateur – enter. »

 

Grand ordinateur.

« A station de travail inconnue : introduisez votre nom et votre mot de passe pour vous identifier. »

 

Station de travail inconnue

« Station de travail de Lille mot de passe : CHIRAC. »

 

Grand Ordinateur.

« Aaaaaiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeuuuuuuuu. Recommencez, mot de passe inaudible, pardon, invalide. »

 

Station de travail de Lille

« Mot de passe : néolibéral. »

 

Grand Ordinateur.

« Mot de passe incomplet. »

 

Station de travail de Lille

« Néolibéral-néoconservateur. »

 

Grand Ordinateur.

« OK, Lille, heureux de vous revoir parmi nous. »

 

Station de travail de Lille

« Salut G.O. Ne jamais se réjouir trop vite.  Accès programme code base, enter.

Mot de passe YAKA789, enter.

- Super les amis, je suis dans la machine, j’ai accès à tous les programmes.

- OK Ivan , tu es un as.  Qu’a-t-il dans le ventre ce fichu G.O ?

- Je trouve déjà les fichiers et les tables habituels mais je suis surpris, il comporte pas mal de fichiers dormants qui ne se réveilleront que dans un an, voire deux ans.

- Tu pourrais en ouvrir un ?

- Je vais essayer cpe.exe

- Tu crois qu’il va remettre le couvert avec le CPE ?

- Attendez les gars, je l’ouvre.  Il s’agit bien d’un fichier pour gérer les demandes d’emploi. Il ne concerne plus les seuls migrants mais tous les chômeurs de l’Union.  Il semble bien que le système soit prêt à subordonner l’octroi d’allocations de chômage à l’acceptation de la part du bénéficiaire d’aller travailler dans un quelconque pays de l’Union. Je vais également essayer d’ouvrir adn.exe. Il n’est pas mal non plus dans son genre.  Les tests ADN déjà utilisés en cas de regroupement familial serviraient également à vérifier si les migrants ne sont pas porteurs de maladies génétiques.

- Bon, il fallait bien s’attendre à ce genre d’évolution. Tiens, la ligne est coupée ! »

 

2 mai 2013 – Grand Ordinateur à toutes les stations de travail

« Vous m’excuserez mais le réseau a été coupé suite à un incident technique mineur.   Cette nuit, à 23 GMT, l’upgrade vers le  programme SARKO 3.0 sera automatiquement téléchargée.  Nous y avons apporté une modification très importante : il ne sera plus possible de dialoguer en direct avec moi ni de me poser des questions. Vous devrez donc simplement m’envoyer vos demandes d’autorisation d’immigration et suivre scrupuleusement les indications que je vous fournirai. »

 

30 juin 2050 – Pékin, Ministère de l’Intérieur chinois

Réunion de la commission d’avis de l’Office des Etrangers.

 

« Très honorables collègues, nous allons maintenant examiner la dernière demande de cette réunion hebdomadaire :

Demande n° 356.  Mademoiselle Marianne SARKOZY

Nationalité : française

Age : 40 ans

Diplôme : ingénieur en technologie spatiale

Motif : situation économique défavorable de l’Europe et dérive totalitaire de l’ensemble de l’Union ».

 

« Messieurs, les premiers avis de l’administration chinoise sont négatifs, nous n’avons que faire d’ingénieurs, nous en sommes pourvus. Quelqu’un a-t-il une question ?

- Il me semble que ce nom fût célèbre en Europe, avez-vous quelques informations sur sa famille ?

- Effectivement, son grand père fût un Président « remarqué » de la République française au début de ce millénaire. »

- C’est bien cela et je me souviens que mon grand oncle avait eu toutes les peines du monde à entrer sur le territoire de l’Union mais comme c’était un grand cuisinier et qu’il apportait un joli pactole, il avait pu finir ses vieux jours à Amsterdam.  S’il était resté en Chine à cette époque, il était bon pour un travail d’intérêt général, du genre rejointoyer la grande muraille à deux.

- Lui a-t-on demandé si elle savait planter du riz ?

- Planter du riz !?

- Eh oui, avec l’engouement pour les produits bios et les techniques traditionnelles, il y a aujourd’hui une très forte demande pour le riz entièrement traité à la main mais les chinois ne veulent plus travailler dans les rizières.

- Nous allons le lui demander.  Quelle serait la durée du permis de séjour ?

- Maximum un an, avec la possibilité pour la Chine d’écourter son permis en cas de diminution de la demande mondiale de riz travaillé manuellement.

- Bien messieurs, nous allons donc attendre sa réponse et nous statuerons la semaine prochaine.  J’ai l’honneur de mettre fin à cette réunion mais je voudrais ajouter que nous pouvons être fiers de la Chine d’aujourd’hui quand on constate à quel point notre pays met tout en œuvre pour accueillir les laissés pour compte du miracle économique mondial ainsi que les persécutés des vieilles démocraties »

 

 

Eric Vermeersch

Novembre 2007

 

Voir les « préaccords » de l’orange-bleue, notamment « Immigration choisie : réaction de Rudy Demotte et Charles Picqué », http://www.ps.be, le 29.10.2007 et « le premier accord de l’orange bleue suscite des critiques » ; La Meuse,  http://www.lameuse.be, le 16.10.2007

« Le Mrax fustige l’agence Randstad », http://lalibre.be, le 16.10.2007 et FEB. Mémorandum « élections sociales 2007 ».

Lalibre.be « Une carte bleue pour attirer les cerveaux étrangers », http://www.lalibre.be , le 15.11.2007

http://www.ps.be/Source/PageContent.aspx?ParentID=1282&MenID=4537&EntID=1, le 21.11.2007

http://blogs.lesoir.be/elections-2007/2007/05/21/une-immigration-choisie/, le 21.11.2007

http://www.cire.irisnet.be/actions/immigration.html, le 21.11.2007

Constat fait par le BIT : les employeurs français engagent bien plus facilement des travailleurs ayant une « origine hexagonale ancienne » http://www.lemonde.fr, le 28.10.2007.  Le phénomène est connu dans bien d’autres pays et régions et est notamment à la base du taux de chômage élevé en région bruxelloise.

Il y a un amalgame constant dans le discours de Nicolas Sarkozy entre l’immigration « subie » et l’insécurité. Lire notamment le texte de la convention UMP sur l’immigration du 9 juin 2005.  http://u-m-p.org le 29.10.2007

Les droits nationaux européens et notamment le droit français subordonnent l’accès à leur territoire à des durées strictes et surtout de plus en plus courtes.

Je m’inspire ici de l’article L.315 de la loi française du 24 juillet 2006 relative à l’immigration et à l’intégration. http://legifrance.gouv.fr, le 16.10.2007.

Les textes font références à l’immigration « subie » comme si, jusqu’à présent, nos sociétés avaient subit l’immigration et notamment le regroupement familial.

« Les limites de l’immigration choisie » Le Monde, Laetitia Van Eeckhout, http://lemonde.fr le 16/10/2007

C’est écrit texto dans des programmes d’immigrations : l’Europe a besoin de bras qui produisent, rien d’autre

Lire le roman « Ganz unten » en français, « Tête de turc » de Gunther Wallraff – Editions la Découverte, 1986

« Les limites de l’immigration choisie » Op.cit.

« Immigration choisie : une chance pour l’Europe ? » Novopress.Info, http://fr.novopress.info, le 16 10 2007.

« L’Afrique se vide de ses compétences » Le quotidien d’Oran, 4 avril 2006, http://www.algeria-watch.org, le 16.10.2007 et « Comment développer l’Afrique si les compétences s’expatrient ? », 4 juillet 2006, http://www.burundibwacu.org

«  Loi du 24 juillet 2006 relative à l’immigration et à l’intégration, section 7 : compte épargne et développement », http://legifrance.gouv.fr, le 16.10.2007

« Immigration choisie, immigration pourrie !», François MENDUNI, http://www.hns-info.net, le 16.10.2007

Grand Valet