• La précarité des travailleurs socio-culturels
Ce dossier a ceci de particulier qu'il est le fruit d'une indignation collective. Né d'une coïncidence de rencontres. Nourri aux témoignages. Pétri d'humanités. Petit à petit, à force d'être investie, partagée, illustrée, sa thématique a finit par s'imposer. Comme une évidence. Comme une urgence. La précarité des secteurs culturels et socio-culturels est connue ; celle des populations et des publics également. Mais celle des travailleurs reste encore dramatiquement tue.Alors, puisque l'expression de la précarité porte en elle une part incontournable de subjectivité, nous avons proposé à des travailleurs de la culture et du socio-culturel de nous la raconter. De traduire par le récit ce qui relève de l'acceptable et de l'inacceptable dans leur quotidien aujourd'hui. Sans autre prétention que d'en rendre compte, une fois encore. Pour qu'ils soient lus, entendus, peut-être rejoints, qui sait…