Port ou pas port du voile admis pour les professionnels ? C'est la question sur laquelle l'équipe de la maison de quartier bru-xelloise "Une maison en plus" a travaillé dans le cadre du programme "Acteurs du dialogue, dépasser les conflits en groupe" de la Fondation Roi Baudouin. In fine, c'est tout le projet de l'association qui a été repensé. Par écrit. 

Claire Frédéric et Paul Henri Content, tous deux formateurs d'adultes au CESEP, ont accompagné le projet en 3 étapes. 
CF & PHC : 
"Il s'est agi de re-construire une vision partagée par l'équipe, le conseil d'administration et l'assemblée générale. 
Reconstruire une vision partagée, c'est un travail de clarification, de définition, de construction d'adhésion aux fondements et à une vision partagée des finalités de l'association. Nous travaillons le sens de l'action à la fois dans son orientation et dans sa signification. En travaillant sur la question "Le port du voile est-il admis pour les professionnels", nous avons travaillé à la rédaction d'une charte qui est venue compléter les documents existants, essentiellement les statuts et la déclaration d'intention rédigée en cours de travail. Cette charte doit permettre à chacun de se rappeler la signification de ce qu'il fait, des gestes professionnels qu'il pose au quotidien. Elle peut aussi servir de caution tant par rapport aux publics, aux pouvoirs publics, qu'aux partenaires ".

Vision partagée
CF & PHC : "La première étape de notre intervention a porté sur la vision -partagée- par l'équipe, le conseil d'administration et l'assemblée générale d'une Maison en plus : "Vers quoi voulons-nous aller ensemble", "Quelle est la signification de ce que nous faisons ensemble", "Quel est le sens, la raison d'être, les valeurs qui soustendent notre projet et nos actions" ?". Deux sous-groupes ont été formés pour dessiner une représentation de l'association avec un regard sur son passé, son présent et son futur. Nous avons travaillé à faire émerger et "classer" les valeurs en comparant et distinguant l'éthique de la déontologie, des actions, des objectifs généraux. Au terme de cette analyse, nous avons travaillé en trois sous-groupes afin d'aboutir à la rédaction d'un texte fondateur de l'organisation, une déclaration d'intention, un énoncé de mission, auxquels les participants présents ont consenti. La méthodologie était celle du "je n'ai plus d'objections". L'accord sur le texte ne tombait pas d'un consensus, mais intervenait lorsque chaque participant arrivait à la conclusion qu'il n'avait plus aucune objection, ce même si au départ il n'était pas directement d'accord avec l'ensemble de l'énoncé ".

Port du voile ?
Sur base de cet acquis, Claire Frédéric et Paul Henri Content ont entamé l'exploration de la question du port du voile sur base du concept de démocratie profonde d'Arnold Mindell, avec un travail complémentaire sur l'identification et l'analyse des non-dits et, en parallèle, un travail d'exploration des repères utiles sur le plan juridique. CF & PHC : "La question du port du voile cache une réalité complexe. On touche à l'aspect religieux et culturel (sa pratique et sa signification), mais aussi intime (l'intimité du couple et de la famille) et social (l'appartenance à la communauté et la reconnaissance de et par cette communauté d'ori-gine). On touche également à l'aspect politique, particulièrement cristallisé dans la foulée des attentats du 11 septembre, et à l'aspect économique : pour la femme, porter le voile est source de discrimination. Pour l'homme, être d'origine culturelle (sous entendu religieuse musulmane) voire ethnique est source d'exclusion. Reste encore la question de la construction identitaire individuelle. Une violence symbolique peut être vécue par l'intervenante qui porterait le voile et à qui on demande de l'ôter aux portes de la sphère professionnelle. C'est en prenant acte de cette complexité que “Une Maison en plus” a élargi la question du port du voile en complétant son énoncé de mission par : "Une Maison en plus” soutient la construction et l'épanouissement, l'autonomie et l'émancipation de chacun des tout petits aux adultes ". L'équipe envisage deux autres dimensions du travail à développer. Un travail culturel tout d'abord sur la question de la construction identitaire : "comment se construit-on une identité ? Par la religion, par une appartenance locale ? Par affi-liation ? Un travail culturel de quartier ensuite sur la question de la place des femmes dans notre société, sur les conditions d'oppression, sur les rapports de genre...

Charte déontologique
Vint ensuite, sur base de toutes ces "briques", le travail de décision : épingler les éléments qui semblent essentiesl à prévoir en terme de modalités pratiques et d'aspects à reprendre dans une charte déontologique. Une proposition de texte a alors été faite par le CESEP, travaillée en équipe suivant la même méthode du consentement abouti. Elle a été avalisée lors d'une journée de travail supplémentaire et soumise à l'Assemblée Générale de l'association. Autres décisions : le contrat de volontariat devra intégrer les éléments de la charte déontologique afin d'éviter les écarts et le règlement de travail devra aborder la question vestimentaire. Une exploration juridique complémentaire s'avère nécessaire pour les psychologues et les assistants sociaux afin de déterminer si de telles dispositions ne vont pas à l'encontre de leur propre code de déontologie.

Consentement abouti
CF & PHC : "La voie adoptée par “Une Maison en plus”, à savoir "la tolérance au port de tout signe extérieur" a suscité inquiétudes, questions, doutes. A la fois, le réel fait irruption dans le travail d'élaboration fait "en chambre" et le texte est venu trancher des dilemmes. Il a rendu lisible des positions prises. Toutefois, l'équipe a marqué son consentement et le texte a été approuvé en Assemblée Générale. Il s'est avéré nécessaire d'aménager un espace de travail sur des questions précises telles que "Comment appliquer cette décision dans le travail d'animation avec les enfants ou à la garderie sachant que ces deux secteurs sont en prise directe avec les publics ?"; "Comment gérer au mieux une équipe en sachant que cette position va demander de l'énergie, de la vigilance et du temps ? ; "Comment prendre en considération les pratiques et les codes culturels de l'organisation"; "Comment prendre une position ferme, dire non, mettre un cadre et des limites ?".

La puissance de l'écrit
La démarche du CESEP dans ce travail d'accompagnement et d'écriture est basée sur des règles déontologiques claires : une écoute respectueuse, la suspension du jugement et une place laissée au désaccord, un respect de l'intimité dévoilée, la confidentialité et la loyauté aux propos tenus, la responsabilité partagée des travaux menés, des notes qui sont la propriété du groupe, et un écrit final soumis au groupe avant publicité. Le travail sur la représenation des valeurs, leur formulation avec la prise en compte et l'éclairage des dits et non-dits autour d'une question aussi complexe que le port du voile ont fait l'objet d'une articulation spectaculaire. Réflexions, débats et interrogations ont été suivis par des prises de décision et de position cristallisées par l'écrit. Un écrit à la forme puissante : celle d'une charte déontologique.

Extraits de la charte
"La Maison en Plus tolère le port de tout signe extérieur d'appartenance politique, philosophique, religieuse et culturelle, chez les professionnels engagés dans le cadre d'un contrat de travail à condition que cela n'interfère ni dans les pratiques professionnelles, ni dans l'organisation du travail, ni dans la réalisation de ses missions et objectifs".

"Les étudiantes respectent la réglementation de leur école ou centre de formation".

"Les volontaires sont lié(e) par le contrat de volontariat qui en précise les obligations et conditions. 
Tout travailleur détaché d'une autre association respectera la réglementation de son association pour autant qu'elle soit en accord avec les limites définies ci-dessous". 

"La Maison en Plus” s'oppose :
- à tout attitude ostentatoire de prosélytisme religieux, politiqueet philosophique. 
- à toute forme d'intégrisme religieux et de dogmatisme politique et philosophique. 
- à toute forme d'opression sociale 
Celles-ci vont à l'encontre des valeurs énoncées et défendues dans sa déclaration d'intention".