La société actuelle situe le travail au faîte de la hiérarchie des valeurs.
Dès son avènement notre vie en est empreinte : une scolarité de plus en plus longue orientée vers l'emploi, une formation professionnelle tout au long de la vie, une fin de vie qualifiée de retraite bénéficiant en théorie des dividendes du travail exercé antérieurement.

La vie privée, la vie tout court de l'individu pour sa part, n'est guère mise en exergue dans les politiques si ce n'est que de façon indirecte. Elle est atteinte par les politiques visant la famille, la jeunesse, le bien-être… au travail, la sécurité sociale, les préoccupations en matières de la santé publique…

Le travail conditionne donc particulièrement l'ensemble de la vie : métro, boulot, dodo.

Financé par l'Union européenne, " GENDERCHECK " est un projet qui vise à contribuer au débat pour développer une meilleure articulation des temps professionnels et des temps personnels. Il s'agit donc d'une campagne d'encouragement à l'équilibre entre la vie professionnelle et personnelle pour les femmes et les hommes en Europe.

Ce projet s'intéresse particulièrement au rôle joué par les hommes dans l'articulation des temps en Europe.

Jusqu'à aujourd'hui ce sont essentiellement les femmes qui ont géré au quotidien les problèmes de l'articulation des temps et négocié pour que cette question devienne un enjeu de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Dans les faits on constate que certaines initiatives et stratégies favorisant l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sont mise en œuvres dans de nombreuses organisations, entreprises, ou administrations. Néanmoins, leurs applications restent souvent bien confidentielles.

Les obstacles sont nombreux et les solutions passent par une plus large prise de conscience des hommes - et en particulier des pères - quant à leur rôle dans la sphère privée comme dans la sphère publique.
Le progrès social attendu passe aussi par une plus grande implication, d'une part des décideurs politiques, chefs d'entreprise, responsables des ressources humaines et, d'autre part, des partenaires sociaux.

 

Pendant quinze mois, le projet a mobilisé un ensemble d'experts d'une dizaine d'états de l'Europe, ainsi que des personnes ressources au sein des entreprises, à l'occasion de séminaires qui se sont déroulés en Allemagne, France et Belgique.
Une conférence finale s'est tenue en novembre dernier à la Mairie de Paris.

Ces différentes rencontres ont contribué à mettre au point un outil qui offre des éléments d'information et de réflexion aux acteurs du monde du travail.

Au centre du projet, se trouve un " Parcours de sensibilisation " qui aidera les utilisateurs à se poser les bonnes questions sur l'articulation des temps, ainsi qu'un " Puits de ressources " qui comporte des informations juridiques, des études sociologiques, des exemples de bonnes pratiques… Cette base de ressources peut être utilisable à tout moment et indépendamment du parcours.
Un catalogue de questions et un éventail de réponses ainsi que de nombreuses informations et liens internet y sont proposés.
Un glossaire définissant les nombreux termes vient en aide aux utilisateurs.

Ce parcours qui nécessite une durée d'une heure un quart, peut à tout instant être interrompu et enregistré et ainsi donc être repris par la suite.

L'adresse du site est la suivante : http://www.gendercheck.net

Ce projet a été développé et mis en place par l'European Training Network (ETN) grâce à un financement de l'Union Européenne (Direction générale de l'UE Emploi, Affaires sociales et Egalité des chances).

Les trois partenaires principaux sont le CESEP (Belgique), la Fédération Léo Lagrange (France) et Arbeit und Leben (Allemagne).