Dixit Luc Besson que Kassandre, c'est le moins que l'on puisse dire, énerve

Qu'est-ce Kassandre ? Une nouvelle façon de produire et diffuser le cinéma. Kassandre réunit les cinéastes qui ont fait le choix de distribuer leurs créations librement, autorisant et encourageant le pu-blic à télécharger, copier et redistribuer leurs œuvres. Joseph Paris pour Kassandre : " Les Licences Libres et Ouvertes (ex : Licence Art-Libre, ou Creative Commons..) protègent les droits des auteurs tout en donnant un cadre juridique sécurisé à la libre distribution et au partage de la création et du savoir. Le téléchargement tel que Kassandre le propose réconcilie les artistes et le public. Nos artistes ont fait le choix d'offrir leurs créations au public, qui est invité à télécharger et redistribuer généreusement en retour. En défendant les cinéastes qui ont fait le choix de distribuer librement leurs créations, et en travaillant à la construction d'un nouveau modèle économique permettant de financer la création et d'assurer à ceux-ci une meilleure rémunération, Kassandre propose une approche nouvelle du cinéma : un cinéma libre et une économie équitable au bénéfice des artistes et du public ! "

Au vol
Retour à Luc Besson, qui réagissant à un article de Kassandre (" Luc Besson fait de l'humour ") dénonçant son manque de réalisme quant à l'échelle des prix qu'il évoquait pour la mise en ligne de film sur Internet (de 25 à 35 euros pour le téléchargement d'un film), s'exprimait ainsi sur sa page Facebook : " Un film gratuit c'est un film mort ! Sans recettes, il est impossible de lever les budgets pour développer les meilleurs projets et convaincre les investisseurs ! Je veux bien que le prix d'une place de cinéma soit chère mais ce n'est pas une raison pour voler une oeuvre ! On ne vole pas les tableaux au Louvre il me semble ! " Et nous revoilà plongés dans l'éternel confusion entre la notion d'œuvre libre et d'œuvre gratuite.

Film libre, pas gratuit
Joseph Paris : "En premier lieu, et pour mieux resituer le débat, il convient de ne pas confondre. Chez Kassandre ce n'est pas le "film gratuit" que nous défendons, c'est le film libre. Entendre par là un film dont les auteurs et producteurs autorisent et encouragent le téléchargement, la copie, la redistribution et dans certains cas la transformation. Ceci dans le respect total du droit d'auteur grâce aux licences Art-Libre et Creative Commons. Ainsi, il est quelque peu pénible de se voir taxer de "vol", c'est même particulièrement déplacé car nous avons toujours défendu les artistes ayant fait le choix de distribuer librement leurs créations. Et nous défendons ces artistes car nous pensons ce choix particulièrement pertinent et en totale adéquation avec notre époque. Notre démarche est parfaitement légale ! "Gratuit" n'est pas "Libre", et réciproquement. Bien évidemment un film libre est diffusé gratuitement sur Internet, mais ça serait bien réducteur de croire que cela s'arrête là. Nous convenons qu'un film coûte cher, qu'il faut le financer, et nous en savons quelque chose car cela est bien plus difficile pour des petits producteurs comme nous ".

Nouveau modèle économique
Ainsi, la démarche de Kassandre est depuis le début d'engager des débats et réflexions autant avec les professionnels du cinéma qu'avec le public. Ceci pour poser les bases d'un nouveau modèle économique pour le cinéma, au profit des artistes et du public. . " Mais avant de parvenir à ce nouveau modèle économique, il convient de souligner les vrais malaises du cinéma d'aujourd'hui : la perte d'influence du producteur (au profit, notamment, des chaînes de télévision), la bipolarisation dramatique dans la production, le formatage des scénarios et la prédominance sur les écrans d'une poignée de comédiens jugés "incontournables" D'autre part, il faut prendre acte que le téléchargement est désormais une pratique de société, qu'il est inutile et contre-productif de vouloir freiner par quelque moyen que ce soit, technique ou législatif. Nous défendons pour notre part un modèle où le téléchargement peut être utilisé à profit pour les artistes et le public. Des solutions pour que le cinéma s'adapte à notre époque et à ses pratiques nous en avons quelques- unes en stock, par exemple nous proposons de revaloriser la sortie en salles, c'est à dire de ne plus l'utiliser comme simple produit d'appel pour vendre des DVDs et préparer la sortie TV. Pour aller dans ce sens, nous pensons que la sortie simultanée d'un film en salles et sur Internet sous licence libre va propulser le nombre d'entrées. "

Favoriser la création et l'innovation
Kassandre va plus loin, prônant l'appropriation du média film par les réalisateurs intéressés. " Sur ses prochaines productions, Kassandre fera l'effort de mettre en ligne l'intégralité des rushs des films, sous une licence autorisant la transformation. Internet et les licences libres doivent servir à capitaliser la production d'images.
Progressivement, avec l'aide des réalisateurs qui souhaiteront aussi partager leurs images, Kassandre mettra à destination des cinéastes une banque de données de rushs réutilisables dans le respect du droit des auteurs. Prenons pour exemple un plan en hélicoptère au-dessus de New York, nombreuses sont les productions qui se sont offert ce luxe, mais leurs images sous copyright ne sont pas réutilisables alors qu'elles seraient bien utiles pour de nombreux réalisateurs. Tandis que si les rushs de cette balade au-dessus de New York étaient mis à disposition sous licence libre, cela serait utile pour tous les réalisateurs et les productions qui ne peuvent réunir un budget suffisant pour ce genre d'opérations... et on protège la planète : vous connaissez le coût énergétique d'un hélicoptère... "

Nouvelles méthodes de création et de production
L'ouverture vaut aussi pour les spectateurs intéressés, appelés à jouer un rôle dans la conception du film. " Nous expérimentons Internet et les Licences Libres au profit de l'innovation dans la création, en développant des projets collaboratifs tels que le film Varsovie-Express. Varsovie-Express est un projet de long métrage réa-lisé et produit avec la participation d'artistes libres et d'internautes. Ils sont invités à participer au travers d'un véritable studio en ligne à toutes les étapes créatives : scénario, casting, repérages, storyboard, ou encore effets spéciaux... Ou ils peuvent prendre la casquette du producteur en misant des parts sur le film, avec retour sur investissement si le film dégage des bénéfices. " Mais pour quels types de revenus. " Varsovie-Express va être financé par les internautes grâce à un studio en ligne qui ouvrira prochainement et vise une sortie en salles et sur d'autres supports (dvd, clé usb, etc..). Nous sommes convaincus que la libre diffusion d'un film sur le net participe à sa promotion et va booster sa sortie en salles. Varsovie-Express va être la première initiative mondiale du genre, donc il n'y a pas d'exemples précédents. Pas dans le cinéma tout du moins, mais j'attire votre attention sur le modèle économique développé par le groupe Nine Inch Nails qui nous inspire beaucoup. "

Valkaama
Si les initiatives sont (encore) peu nombreuses, elles méritent d'autant d'être épinglées. Les fichiers sources de Valkaama, tout nouveau " film Open Source " collaboratif filmé à Cracovie, en Pologne, ont été mis en ligne. Tim Baumann, son réalisateur, a choisi de procéder à toute la post-production de ce long métrage de façon ouverte, avec l'aide de bénévoles, qu'ils soient amateurs ou professionnels ' " Nous publions sur cette page toutes nos sources audio et vidéo afin de vous donner la possibilité de les utiliser comme matière de base. Si vous souhaitez participer à ce projet, en nous aidant à terminer le film, en créant des montages, en proposant une nouvelle bande-annonce, ou si vous voulez publier quoi que ce soit en rapport avec Valkaama, veuillez nous contacter… "

Une économie équitable
Le pari que fait Kassandre, c'est de reconnaître comme incontournable le téléchargement des œuvres sur Internet. " Il devient dès lors inutile, voire contre-productif, de chercher à le réprimer. Il convient au contraire d'utiliser cette lame de fond comme force de promotion des œuvres et des artistes. " Dans un nouveau modèle économique où le cinéma assurerait la production d'œuvres non formatées. Et qui assurerait la rémunération des artistes. Chez Kassandre, ils récoltent 60% des bénéfices sur les ventes.

 

Sources et ressources

Le site de Kassandre
www.kassandre.org

Le site d'Entropy Killed the cat, un studio de production de films libres
http://entropy.tuxfamily.org/

Le site d'In Libro Veritas
www.inlibroveritas.net

Editeur d'auteurs libres
http://www.ilv-edition.com/

Le site de Valkaama
www.Valkaama.org