PloneGov.ch (en Suisse) CommunesPlone (Belgique et France) et UdalPlone (pays basque) sont 3 projets basés sur Plone et Zope dont l'objectif est d'offrir des "solutions de gouvernement électronique" pour les petites municipalités.  Ils sont aujourd’hui fusionnés dans un seul et même projet : PloneGov.

Au départ, la raison d’être de CommunesPlone trouve ses racines dans la situation particulière de l'informatique des communes wallonnes : trop souvent, les fournisseurs de services informatiques usent de leur position dominante, négligent le service aux communes et cadenassent leurs produits. Cette emprise des sociétés informatiques est un facteur d'immobilisme. Elle empêche les communes de décider et d'agir en toute autonomie et de mener des politiques informatiques tournées vers l'avenir.  C'est ainsi que les communes d'Andenne, d'Anderlues, de Fléron, de Morlanwelz, de Sambreville, de Seneffe, Trooz et Visé ont donné naissance, avec le soutien de l'UVCW et de l'ISIPS à CommunesPLone, "un regroupement de communes utilisant les mêmes technologies et méthodes pour le développement de sites web et d'applications métiers comme les téléservices, le Collège ou la gestion du courrier."

Travail collaboratif
Le travail collaboratif est la pierre angulaire du projet. Joël Lambillotte, responsable du service informatique à la commune de Sambreville :"Nous utilisons des méthodes communes pour la modélisation, la mise en oeuvre et la gestion centralisée du code source.  Nous avons adopté ce qu'on appelle l'Extreme Programming. Cette méthodologie -très répandue dans le cadre de projets collaboratifs- consiste à ne pas s'attaquer en une fois au développement d'un projet dans sa globalité mais plutôt à développer séparément chacune des fonctionnalités, par ordre d'importance. Joël Lambillotte : « L’application « Gestion du Collège Echevinal » est un cas typique dans la mesure où l’on a décidé de se focaliser sur quelques processus clés de l’administration afin d’implémenter rapidement un ensemble cohérent de fonctionnalités minimales (soumissions de points au Collège, génération de l’ordre du jour, du PV, traçabilité des décisions)."

Planification
Comment fait-on pour programmer et planifier les développements ? "Au début du projet, quelques communes ont pris en charge un module bien déterminé  (Anderlues : portail communal, Seneffe : site Web et téléservices, Sambreville : Collège et Réservation salles) mais depuis début 2006, nous essayons de partager le travail : le module téléservices est développé en commun entre les informaticiens de trois villes (la Bruyère, Seneffe et Sambreville avec l’aide de l’UVCW). Quant au help desk, le site « communesplone.be » possède déjà un wiki et un forum et d’autre part, il ne faut pas perdre de vue que nous travaillons avec la communauté Plone. Nous utilisons donc leur méthodes de développement et leur infrastructure. Et nous connaissons les personnes ressources via les users group (celui créé par Sébastien Verbois aux FUNDP, Plone.be) ou via les multiples réunions thématiques que notre groupe organise. En outre, nous favorisons la mise en ligne des applications, de manière (notamment) à réaliser la maintenance en ligne.

De l’intercommunal à l’international
Aujourd'hui, on trouve sur le "catalogue" CommunesPlone  un outil de gestion informatisée du Collège et un module de téléservices (commande par Internet de documents administratifs), plus différents sites communaux réalisés sur base des outils Zope et Plone. D'autres sont en cours de développement ou à l'étude : espace Web orienté Commerce, 
module de réservation de salles par Internet, module d'authentification au moyen de la carte d'identité électronique et outil de gestion documentaire. Le vent de la mutualisation risque de souffler de plus en plus sur les communes wallonnes. « Après avoir investi dans la mutualisation locale, nous nous sommes naturellement orientés vers des initiatives de mutualisation internationale. La plupart des applications orientées Web nécessitent des compétences que l’on ne trouve pas toutes au niveau local. Et puis il existe des besoins horizontaux, identiques à toute ville. L’idée est de pouvoir récupérer et améliorer ce qui a été fait par d’autres. D’où la fusion  de CommunesPlone avec PloneGov.ch et UdalPlone qui a donné naissance à PloneGov.

 

Indépendance technologique
Le projet PloneGov a pour objectif le développement d'applications informatiques par et pour les collectivités locales. Ce projet offre la possibilité aux villes et communes mais également à tous les autres niveaux de pouvoirs publics, par la mutualisation de leurs moyens humains et matériels, de retrouver une plus grande indépendance technologique et de construire des outils véritablement adaptés à leurs besoins. Le nombre de partenaires impliqués dans le projet PloneGov ne cesse de s’agrandir. Il touche aujourd’hui un total de 45 collectivités (43 villes et 2 régions) dans 6 pays (avec en plus de la Belgique, la France, l’Espagne, la Suisse mais aussi l’Argentine et les USA). Fidèle à CommunesPlone, le projet PloneGov a pour objectif le développement d'applications informatiques par et pour les collectivités locales. Ce projet offre la possibilité aux villes et communes mais également à tous les autres niveaux de pouvoirs publics, par la mutualisation de leurs moyens humains et matériels, de retrouver une plus grande indépendance technologique et de construire des outils véritablement adaptés à leurs besoins.

Licence libres
Différents produits, disponibles sous licence libre, sont offerts aux villes et régions :

  • site web clé sur porte (par exemple, www.seneffe.be)
  • Application de gestion d’un conseil municipal, d’un gouvernement régional ;
  • Application de gestion de téléservices ;
  • Toutes les villes et régions sont libres de participer à ce projet. Pour ce faire, elles peuvent soit :
  • Installer par elles-même les composants du projet qui sont mis progressivement en ligne sur le site PloneGov, si elles estiment qu’elles disposent des compétences techniques suffisantes en interne ;
  • Faire appel à une SSLL (société de services dans le domaine du logiciel libre) pour lui fournir des formations, du coaching ou même un packaging complet des produits PloneGov.

 

PloneGov doublement récompensé
Et PloneGov ne passe pas inaperçu. En juin dernier, le Ministre Régional Wallon des affaires intérieures et de la Fonction publique recevait les représentants
du projet PloneGov pour la remise officielle du Grand Prix du Jury des Lutèces d’Or 2007 en France. Philippe Courard a souhaité féliciter en personne les représentants belges de ce projet international et leur a remis leur trophée en mains propres, en présence d’Alexandre Zapolsky et David Sapiro, Président et secrétaire de la FNILL (Fédération nationale de l’industrie du logiciel libre / France). Ce projet d'e-gouvernement, récente extension internationale de CommunesPlone, a reçu le Grand Prix du Jury, le 14 juin dernier, au cours de la remise des «Lutèces d'Or» à Paris. Véritable "César" du logiciel libre, ce concours est organisé, dans le cadre de l'événement européen Paris Capitale du Libre.

Les «Lutèce d'Or» ont pour objectif de récompenser les meilleurs projets et actions dans le domaine des logiciels libres en Europe dans 10 catégories: public, privé, politique, ...Le 11ème Lutèce d'Or est le Grand prix du jury, vrai coup de coeur du jury composé de soixante spécialistes du logiciel libre. C'est ce prix qu'a reçu PloneGov

 

La pertinence des choix !
Il s'agit  d’une reconnaissance de la pertinence des choix stratégiques et technologiques qu'elles ont posés pour faciliter le développement et la maîtrise d’outils informatiques indépendants et autonomes. Les outils Zope et Plone permettent, à toute
commune ou CPAS qui le souhaitent, d’élaborer rapidement un portail internet opérationnel.
La clé du succès ? La mutualisation des ressources. Outre le développement d'outils informatiques par et pour les administrations publiques de manière collaborative, le projet vise à améliorer la cohésion des applications-métiers spécifiques aux besoins des acteurs publics, à promouvoir l’utilisation de portails collaboratifs et des technologies les plus récentes et à affranchir les acteurs publics de leur dépendance totale par rapport à leurs fournisseurs privés.

 

Travail vertical
Joël Lambillotte : « Mais nous n’arrêtons pas pour autant nos développements « verticaux » : c’est ainsi que le Parlement de la Communauté française et le Parlement bruxellois vont travailler sur base d’outils Plone Gov pour automatiser leurs procédures parlementaires. Et  la région wallonne va elle aussi intégrer des développements CommunesPlone pour la GED et la gestion des ordres du jour »